La digitalisation, un vecteur de valorisation de votre patrimoine

Par Rodrigo Morales & Romain Du Sordet

Amstein et Walthert est un cabinet pluridisciplinaire d’ingénierie Suisse, fondé en 1927, qui compte 1200 collaborateurs. Le siège social est basé à Zurich, le groupe a plusieurs succursales basés entre autre à Bern, Bale, Lausanne, Genève et Lyon L’agence de Genève a été créé en 1981 et compte aujourd’hui 120 collaborateurs. Le lancement des premiers projets BIM a eu lieu en 2012, en 2019, un département synthèse technique et BIM a été créé.

Amstein et Walthert a deux pôles de compétences : l’ingénierie et le consulting. Le pôle ingénierie réalise des prestations d’ingénieurs en : chauffage, ventilation, climatisation, électricité, sanitaire, automatisme du bâtiment, coordination technique… Le pôle Consulting réalise des prestations d’ingénieurs en : planification sécurité incendie, digitalisation d’ouvrage, planification énergétique territoriale, physique du bâtiment…

Amstein et Walthert réalise tous types de projets : logements (5%), infrastructures et trafic (20%), industrie et data center (15%), universités et administrations publiques (16%), banques et assurances (21%) et hôpitaux, écoles, hôtels (23%). En 2014, conscients d’être dans un monde qui change, Amstein et Walthert a décidé de prendre le cap de la digitalisation avec pour objectifs de devenir plus efficient et de mieux répondre aux besoins de ses clients.

« Pour concevoir, il faut s’engager »

Rodrigo Morales

Un projet pilote, le barrage de Nant de Drance a permis de mettre en œuvre le BIM et de réaliser la coordination pluridisciplinaire CVCSE du projet. La réalisation des maquettes numériques du projet a nécessité de développer des gabarits, de créer des objets paramétriques et de former les collaborateurs aux outils BIM. La production des maquettes numériques a nécessité environ le double du temps et la coordination en BIM a permis d’identifier beaucoup plus de problèmes qu’avec les méthodes traditionnelles. Néanmoins, ce projet a permis à Amstein et Walthert de prendre la décision de déployer le BIM pour l’ensemble du groupe et de former, dans un premier temps tous les projeteurs, puis dans un deuxième temps les ingénieurs et les chefs de projets.

En 2015, le BIM est mis en application afin de valoriser le patrimoine par la digitalisation : la 3D, le processus de travail collaboratif et la base de données sont exploités pour la conception, la construction et l’exploitation des ouvrages. Le projet « Quartet » à Genève, d’une surface de 55 000 m² regroupant des bureaux, un hôtel, de l’industrie, des commerces et une extension de l’école HEAD est réalisé entièrement en BIM. Amstein et Walthert y réalise les prestations d’ingénieurs : CVC, Sanitaire, Electricité, régulation, acoustique, physique du bâtiment et sécurité incendie.

En phase de conception, le BIM a été utilisé pour :
- la coordination générale du projet et l’interopérabilité entre les systèmes
- la planification de la maintenabilité, c’est-à-dire la capacité du mainteneur à intervenir sans difficultés sur les installations (accessibilité, zones de maintenance), grâce à des immersions dans le projet en 3D, le design a pu être amélioré
- la précision du devis estimatif, des quantitatifs précis ont été extraits des maquettes numériques ce qui a permis de limiter les risques liés à l’estimation des coûts

En phase de construction, le BIM a été utilisé pour :
- La collaboration accrue et la synergie avec les entreprises
- La gestion des éléments préfabriqués et leur intégration dans les maquettes numériques pour garantir les connexions, les espaces de maintenance et anticiper l’installation de ces éléments sur le chantier
- Le suivi de chantier et la livraison de l’ouvrage, des applications de suivi de chantier et de levés de réserves sur tablette ont permis une gestion en lien direct avec les maquettes numériques
- Le rendu des maquettes et plans de révisions : des scans 3D ont été réalisés afin de garantir la précision du dossier rendu

La courbe de connaissance d’un projet chute aux passages des phases de conception, aux phases de construction et d’exploitation car les acteurs du projet changent. Pour palier à ce problème, les maquettes numériques ont été auditées et certifiées par chaque expert métier afin de garantir la transmission d’un dossier figé, complet et interopérable. En phase d’exploitation, trois acteurs sont impliqués : l’Asset Manager qui assure la rentabilité économique du projet, le Facility Manager qui garantit le bon fonctionnement des techniques du bâtiment et les usagers qui sont locataires ou propriétaires de l’ouvrage réalisé.

Le BIM est utilisé pour l’Asset Management, les ouvrages génèrent des quantités astronomiques de données dynamiques issues de l’automatisme du bâtiment et de la GMAO. Des BOS (Building Operating System) permettent de connecter tous les systèmes du bâtiments (données BIM, données dynamiques, documentation, IoT…) dans une même plate-forme. Le BIM est utilisé pour le Facility Management, grâce à des solutions de réalité mixte qui permettent au mainteneur d’être guidé dans le bâtiment et d’accéder à toutes les informations nécessaires à son travail ce qui représente un réel gain de temps et d’argent.

Enfin, le BIM est utilisé par les usagers, des applications et des services sont développés afin d’optimiser l’utilisation du bâtiment : statistiques d’occupation des locaux, liaison avec les équipes de nettoyage, meilleure gestion des espaces etc. En résumé, le cheminement d’Amstein et Walthert dans la digitalisation s’est fait en trois étapes : tout d’abord la définition d’une vision, ensuite la mise en pratique et enfin le déploiement à l’ensemble du groupe. Des investissements importants ont été réalisés afin d’utiliser le BIM pour la collaboration, le management, les calculs et le dimensionnement, de développer de nouveaux outils, d’utiliser la réalité virtuelle et la réalité mixte.

Partagez Sur